Caradoc Briefbras, (Bras-Court).

 

Caradoc

Chevalier de la Table Ronde


Caradoc faisait partie (selon les légendes), des chevaliers qui accompagnaient le roi Uther Pendragon, et qui, à la mort de ce dernier, se rebella contre le nouveau roi bâtard (Arthur), avant de finalement s'allier à lui et de devenir l'un des légendaires Chevaliers de la Table Ronde. Cependant, il y a deux Caradoc dans les textes arthuriens, l'Ancien, et le Jeune. Caradoc l'Ancien fut trompé par un sortilège d'un enchanteur du nom d'Eliavres qui voulait séduire à tout prix sa femme, Ysave. Abusé par ce sort, Caradoc l'Ancien se mit à confondre sa femme avec divers animaux de la ferme, tandis que de son côté, Eliavres réussit à parvenir à ses fins. Croyant être le père, Caradoc l'Ancien donna son nom à celui qu'il pensait être son fils, et l'enfant devint Caradoc le Jeune. Talentueux, le Jeune partit à la cour du roi Arthur ou il devint un Chevalier de la Table Ronde, tout comme son père. Plus tard, l'enchanteur Eliavres lança le défi de la décapitation, où il demande à un chevalier de lui couper la tête. En revanche, si le chevalier échoue, Eliavres se garde le droit de lui raclamer sa tête en échange. Caradoc le Jeune se propose, et ne parvint pas à décapiter Eliavres car sa tête se remet en place aussitôt après le coup censé être fatal. En homme d'honneur, Caradoc offre à son tour sa nuque à l'enchanteur qui refuse de la lui couper, lui révélant ainsi sa véritable origine. Blessé d'apprendre que son père n'est finalement pas celui qu'il pensait être, Caradoc le Jeune s'embarque dans de nombreuses aventures, et finit par rencontrer celui qui deviendra son meilleur ami : Cador. Puis, retournant dans son pays, il révèle à son père que l'enchanteur est son véritable géniteur. Là, Caradoc l'Ancien et Caradoc le Jeune mettent au point une vengeance impliquant plusieurs animaux de la ferme, dans le seul but d'humilier Eliavres. Enfermé dans un cachot, l'enchanteur tenta une évasion et ordonna à un serpent de s'enrouler autour du bras de Caradoc le Jeune qu'il brisa, Cador finit par tuer le serpent mais Caradoc garda les séquelles de cette attaque, d'où le surnom de : Briefbras, littéralement, Bras-Court.

Vitraux représentant Caradoc Briefbras.
Vitraux représentant Caradoc Briefbras.